Discussion d’experts

Repenser les avantages et limites des essais randomisés et des études observationnelles à l’ère de mégadonnées et méthodes avancées : Une discussion d’experts

Comment établir des relations de cause à effet ? Pour orienter les guides de pratique clinique, les pratiques professionnelles et les politiques publiques, quels types d’études doivent être considérés de façon prioritaire ? Comment les avancées en biostatistique, mégadonnées et intelligence artificielle doivent-elles façonner notre compréhension des données probantes en santé ? Joignez-vous à cette discussion
enrichissante des avantages et limites des essais randomisés, des études observationnelles et autres devis d’études utilisés pour documenter les effets d’interventions diverses tels les nouveaux médicaments, programmes, politiques publiques ou événement mondial comme la pandémie de COVID-19. Un panel d’experts en méthodologies et de cliniciens œuvrant dans des centres de recherche universitaires en
Amérique du Nord partagent leurs perspectives et expertises relativement à l’état des connaissances eu égard les meilleures approches, les plus récentes innovations et recommandation pour choisir judicieusement un devis afin de maximiser la qualité de l’évaluation d’études interventionnelles réalisées dans différents milieux.

Cette discussion d’experts cible des acteurs ayant différents niveaux de formation et est ouverte à tous les cliniciens, chercheurs, étudiants et décideurs cherchant à naviguer dans le paysage complexe des données probantes en santé dans un monde en transformation accélérée.

Écoutez la discussion ici.

Le webinaire a eu lieu en anglais.

PRÉSENTATRICES ET PRÉSENTATEURS

  • Nadia Sourial, PhD, Département de gestion, évaluation et politique de santé, École de Santé Publique de l’Université de Montréal, Centre de recherche du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CRCHUM)
  • Alan Cohen, PhD, Département de médecine familiale et médecine d’urgence, Université de Sherbrooke, Centre de Recherche du CHUS, Centre de recherche sur le vieillissement
  • Ellie Murray, ScD, Boston University, School of Public Health
  • François Lamontagne, MD, Département de médecine, Université de Sherbrooke, Centre de recherche du CHUS
  • Elena Losina, PhD, Harvard Medical School, Department of orthopedic surgery

MODÉRATRICE

  • Lise Gauvin, PhD, Chercheuse régulière et responsable de l’axe Carrefour de l’innovation et de l’évaluation en santé, CRCHUM; École de santé publique de l’Université de Montréal

 

Stagiaire postdoctoral recherché!

Chercheur postdoctoral, ou étudiant au doctorat, pour projet visant à comparer le vieillissement immunitaire entre des populations industrialisées et non-industrielles

Équipe de supervision :
Alan A. Cohen (Vieillissement / systèmes complexes, Université de Sherbrooke)
Michael Gurven (Anthropologie, University of California – Santa Barbara)
Maël Lemoine (Philosophie des sciences médicales, Université de Bordeaux)
Johannes Hertel (Bio-informatique/statistiques, Greifswald University)
Tamàs Fülöp (Immunosénescence et gériatrie clinique, Université de Sherbrooke)

 

La recherche sur le vieillissement humain est presque exclusivement menée dans des populations industrialisées, ce qui soulève la possibilité que ce que nous observons comme vieillissement soit en réalité, au moins en partie, la conséquence du mode de vie industrialisé (aliments transformés, faible activité physique, stress, exposition limitée aux agents pathogènes, etc. ). Nous avons récemment reçu une subvention de groupe par le programme Impetus qui vise à combler cette lacune en comparant le vieillissement du système immunitaire (y compris l’inflammation systémique) des horticulteurs Tsimanes de Bolivie avec celui des populations industrialisées (Italie, Allemagne, Singapour, etc.). Nous recrutons donc un stagiaire postdoctoral, ou potentiellement un doctorant, pour mener ce projet. Le financement est suffisant pour un post-doctorat d’au moins deux ans.

Le projet consiste principalement en des analyses secondaires de données, impliquant des analyses de type épidémiologique et bio-informatique. Les données ont déjà été collectées (numérations cellulaires, taux de cytokines, etc. sur des milliers d’individus à des âges différents). Le travail principal consiste à identifier les structures clés de la variation immunitaire dans chaque population, puis à effectuer un calibrage croisé pour voir si les structures sont préservées, si elles prédisent les issues de santé et si ces prédictions varient d’une population à l’autre. Les différences entre les sexes seront également explorées. Le projet est une collaboration impliquant notre expertise collective ; nous prévoyons donc au moins quelques déplacements entre les sites des différents chercheurs (avec possibilité d’ajustement en fonction des circonstances particulières du candidat). La philosophie de la science n’est pas typique dans de tels projets, mais nous pensons qu’il est essentiel de s’assurer que les structures immunitaires que nous identifions dans chaque population représentent de réels phénomènes biologiques d’intérêt.

Des compétences quantitatives appliquées et une certaine connaissance de l’immunologie sont requises (bien que les candidats n’aient pas besoin d’être des immunologistes pleinement formés). Nous ne nous attendons pas à ce qu’un candidat possède la combinaison parfaite de toutes ces compétences ; nous encourageons donc fortement tous les candidats sincèrement intéressés à postuler. Il est préférable que votre philosophie statistique/scientifique s’aligne bien avec l’équipe, comme en témoignent le site Web du laboratoire Cohen (voir ci-dessous) et dans les publications suivantes :

https://royalsocietypublishing.org/doi/full/10.1098/rstb.2019.0610

https://link.springer.com/article/10.1007/s10539-020-09765-z

https://journals.sagepub.com/doi/abs/10.1177/0962280218759138

https://doi.org/10.1016/j.mad.2014.06.005

Nous nous engageons à fournir un environnement collégial, stimulant et accueillant aux candidats à travers le spectre de la diversité, y compris la neurodiversité, le pays d’origine et la diversité des antécédents universitaires : nous croyons que différentes expériences culturelles et expériences de vie façonnent les questions et les perspectives scientifiques, et que favoriser un environnement de laboratoire dynamique et diversifié est crucial non seulement pour l’équité, mais aussi pour la qualité de la science et la qualité de notre communauté de recherche. En conséquence, tous les candidats qualifiés seront pris en considération sans distinction de race, de couleur, de religion, de sexe, d’orientation sexuelle, d’identité de genre, d’origine nationale, d’handicap, de statut d’ancien combattant protégé ou de toute autre caractéristique protégée par la loi.

Idéalement, le poste serait basé à Sherbrooke la plupart du temps, mais nous pouvons montrer une certaine flexibilité aux candidats qui souhaitent être basés à Greifswald, Bordeaux ou Santa Barbara, ou qui ont besoin d’un certain temps de travail à distance. Sherbrooke est une ville universitaire nichée dans les magnifiques Cantons de l’Est de la province de Québec, près de la frontière américaine et à quelques minutes en voiture de Montréal et de Québec. L’Université de Sherbrooke offre une qualité de vie et de travail exceptionnelle : le coût de la vie est bas, avec un excellent accès aux activités de plein air.

Si vous êtes intéressé, nous vous encourageons fortement à consulter attentivement le site Web du laboratoire Cohen pour vous assurer que vos intérêts de recherche correspondent au laboratoire et que les politiques et la philosophie du laboratoire vous intéressent :

http://alancohen.recherche.usherbrooke.ca/en/home/

http://alancohen.recherche.usherbrooke.ca/en/graduate-and-post-doctoral-studies/

Les candidats doivent nous faire parvenir les éléments suivants : (1) curriculum vitae, (2) une brève description (1 page) de vos intérêts de recherche et objectifs académiques, (3) les coordonnées de trois références. Toutes les candidatures seront étudiées jusqu’à ce qu’un candidat approprié ait été choisi. La date de début est flexible mais le plus tôt sera préférable.

Alan est l’invité de la baladodiffusion Human Current

Human Current est une baladodiffusion axée sur la complexité et explore comment la compréhension des systèmes complexes peut nous aider à trouver un sens au monde qui nous entoure, particulièrement les systèmes humains. Alan était l’invité de l’épisode 124 intitulé « Health and Aging as Complex Networks ».

Entrevue radiophonique d’Alan sur le transhumanisme à Médium large

Stéphan Bureau discute avec Alan Cohen sur le transhumanisme, une nouvelle philosophie qui vise à améliorer l’être humain à l’aide de technologies émergentes. La discussion les entraîne à travers divers sujets reliés au vieillissement, tels que la définition du vieillissement lui-même et les différentes théories qui lui sont associées, la prolongation de la durée de vie humaine et l’immortalité, les espèces à longue durée de vie, ainsi que les différences en longévité à travers les populations humaines et les individus. Rediffusion disponible sur le site de Radio-Canada première chaîne.